[Le Monde] Viande avariée : le Brésil face à des représailles

Le président brésilien, Michel Temer, et l’ambassadeur de l’Angola, Nelson Manuel Cosme, à Brasilia, le 19  mars. Eraldo Peres / AP

L’air faussement décontracté, il a englouti aux côtés d’une vingtaine de représentants de pays étrangers saucisse, agneau, bavette et divers morceaux les plus tendres et les plus savoureux du bœuf lors d’une « churrascaria », un barbecue typiquement brésilien. Une heure plus tard, satisfait et repu, le président brésilien Michel Temer a quitté le restaurant Steak Bull de Brasilia, certain que les diplomates avaient « parfaitement compris le message ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/03/21/viande-avariee-le-bresil-face-a-des-represailles_5098221_3234.html#7bPmZj02fMRYrMFX.99

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *