ATP ICARE

L’ATP « Icare » a été conduite sur 3 ans de 2007 à 2009.

Le projet a porté sur l’analyse de l’impact de l’internationalisation des marchés sur les dynamiques de développement territorial des régions d’élevage en Afrique. Les terrains de recherche étaient localisés au Sénégal, au Mali, en Ethiopie et au Somaliland. Dans sa troisième et dernière année de fonctionnement, le projet a conduit à la
publication d’un atlas, de 6 articles de revues, de 6 chapitres d’ouvrage, de 11 communications scientifiques et d’un projet d’ouvrage de synthèse. L’ATP Icare a par ailleurs participé à l’élaboration de plusieurs médias : un atlas sur l’élevage au Sénégal, des articles de presse, et une exposition itinérante sur le lait en Afrique de l’Ouest. Les réunions-de restitution du projet ont souligné la richesse des enseignements de ces travaux, qui permettent

(i) de documenter les processus de développement territorial des régions d’élevage ;

(ii) de proposer de nouveaux outils d’analyse des liens entre marchés et territoires ;

(iii) de modéliser l’impact des politiques sur les dynamiques territoriales ;

(iv) de participer aux débats locaux et internationaux d’élaboration des politiques d’élevage.

Cette ATP a été à l’origine de plusieurs propositions de projets dont le projet « Laits Sud » soumis à l’appel d’offre « Les Suds » de l’ANR, et le projet d’appui à la productivité des élevages (PAPE) financé par l’Union Européenne.

 

Après le petit déjeuner (crédit : JDC, 2009)

 

Master 1 – mémoire : Mobilité pastorale et accès aux marchés : Le cas des éleveurs du forage de Niassanté Nord du Ferlo, Sénégal

Titre : Mobilité pastorale et accès aux marchés : Le cas des éleveurs du forage de Niassanté Nord du Ferlo, Sénégal

Auteur : Cesaro Jean Daniel

Université de soutenance : Université Paris 1 Panthéon Sorbone

Grade : MASTER I Carthagéo 2009

Résumé 
L’élevage dans le Ferlo au Sénégal est de type extensif fondé sur l’exploitation des ressources naturelles. Les éleveurs, majoritairement Peuls dans ces régions, ont longtemps été considérés comme déconnectés de toute relation économique avec le monde extérieur. Pourtant, la monétarisation de leur société et la mondialisation de l’économie se fait aujourd’hui ressentir même dans ces espaces reculés. L’activité pastorale est aussi une activité économique. Cependant si ce type d’élevage apprécie et nécessite de faibles densités humaines pour que la pression sur les ressources naturelles soit optimale, il n’en va pas de même pour l’aspect économique de cette activité. La caractéristique principale des éleveurs en zone pastorale étant leur mobilité qui chaque jour nécessite un certain déplacement du troupeau pour l’abreuver et le nourrir, il faut se demander si le déplacement vers un marché est lié à cette mobilité ou si les éleveurs s’en détachent pour mettre en pratique des stratégies d’accès aux marchés purement économiques ? Ce mémoire étudie l’accès aux marchés des campements polarisés par le forage de Niassanté. Il existe dans cet espace une laiterie qui collecte quotidiennement certains éleveurs. Cette étude rend compte et analyse cette expérience économique particulière en posant la question : est-il possible de penser un développement industriel en lien avec des populations mobiles ?

Mots clés : Elevage, marché, carte mentale, pastoralisme, agro-pastoralisme, Sénégal, Ferlo.

Adresse du lien : http://www.bameinfopol.info/IMG/pdf/memoire_niassante_jdc_2009.pdf